Produits braille et basse vision pour déficients visuels Tel : 01 69 19 14 60
E-mail : info@visiole.fr

Qu’est ce que la malvoyance ?

La malvoyance constitue une déficience visuelle importante dont la correction ne pourra pas être totale que l’on porte des lunettes ou des lentilles de contact ou encore que l’on suive un traitement médical particulier, encore moins que l’on ait recours à la chirurgie.

La malvoyance entraîne donc une gêne considérable dans la vie au quotidien de la personne qui en est atteinte du fait que son acuité visuelle diminue que ce soit pour la vision de loin ou la vision de près et ce, malgré le maintien d’une partie de la capacité visuelle, ce qui distingue le malvoyant de l’aveugle.

Quelle est la mesure de l’acuité visuelle d’un malvoyant ?

Une personne est dite malvoyante à partir du moment où son acuité visuelle sur une distance de 5 mètres est inférieure ou égale à 4/10, une mesure dont on ne tient compte avec exactitude que dans le milieu éducatif et l’administration.

Les malvoyants eux-mêmes peuvent faire l’objet d’une catégorisation. L’Organisation mondiale de la santé distingue ainsi les personnes atteintes d’une cécité totale, c’est-à-dire celles dont les yeux ne perçoivent plus aucune lumière.

Ensuite, on parle des patients disposant d’une acuité visuelle inférieure à 1/50, correspondant à un champ visuel inférieur à 5°.

A cela s’ajoutent les personnes vivant avec une acuité visuelle entre 1/20 et 1/50, c’est-à-dire, avec un champ visuel compris entre 5° et 10°, puis les personnes avec une acuité visuelle entre 1/10 et 1/20, disposant d’un champ visuel entre 10° et 20°.

Enfin, on a les personnes dont l’acuité visuelle est comprise entre 3/10 et  1/10 ce qui correspond à un champ visuel qui va au-delà des 20°.

Les facteurs en cause dans la malvoyance

La malvoyance peut aussi bien concerner les enfants que les adultes. Certains en souffrent même dès la naissance. Les enfants malvoyants rencontrent alors de nombreuses difficultés durant leur phase d’apprentissage.

L’adulte peut devenir malvoyant suite à une blessure ou une maladie. Il en résulte une déficience visuelle progressive, parfois très rapide. La diminution de l’acuité visuelle peut alors atteindre la vision centrale, la vision périphérique et parfois même, les deux à la fois.

L’âge constitue aussi un facteur de la malvoyance, les personnes âgées devenant alors favorables à l’apparition de maladies oculaires comme la cataracte, la dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA, le glaucome…

C’est la raison pour laquelle, il devient impératif de consulter un ophtalmologue de manière systématique tous les ans, à partir de l’âge de 60 ans.

Il convient aussi de noter que certaines maladies oculaires peuvent concerner des personnes pendant des années durant sans qu’aucun diagnostic n’ait pu être fait.