Maladies de la vue : cataracte, myopie forte

Quelles maladies de la vue sont les plus fréquentes ?

Les maladies de la vue sont très fréquentes et sont présentes à tout âge. Certaines pathologies sont par contre l’apanage des sujets âgés, et leur fréquence augmente avec l’âge. C’est le cas notamment de la cataracte, du glaucome chronique, de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), et des rétinopathies chroniques.

L’oeil est l’organe d’un de nos cinq sens et il n’échappe pas au vieillissement, ainsi qu’aux maladies dont certaines, cataracte, glaucome, DMLA, ou rétinite sont plus ou moins bien connues. L’œil est un des organes clef de la communication et de la relation avec le monde extérieur. Plus de 80 % des informations extérieures nous parviennent par les yeux.

Un défaut visuel c’est quoi ?

Troubles de la mise au point

Myopie :

La vision est floue de loin et nette de près. Anomalie de la vision due à un œil pas assez long ou trop puissant (c’est l’inverse de l’hypermétropie). L’image se forme devant la rétine, et elle est floue. Le myope voit en principe mieux de près que de loin.

Hypermétropie :

La vision est bonne de loin et il existe une fatigue de près. D’un point de vue optique pur, l’hypermétropie est le contraire de la myopie : les objets distants seraient focalisés en arrière de la rétine à travers l’œil hypermétrope au repos. En effet, « seraient », car les rayons lumineux ne peuvent évidemment pas traverser la paroi oculaire. Et « au repos », c’est-à-dire sans intervention de l’accommodation qui correspond à un mécanisme d’autofocus physiologique qui tend à masquer, dans la mesure du possible, l’hypermétropie.

L’œil, toujours au repos, verrait les objets d’autant plus flous qu’ils se rapprochent. Cette définition ne rend pas compte du vécu de l’hypermétrope du fait de la faculté accommodative de l’œil.

En cas d’hypermétropie amétropie, l’hyper accommodation permanente peut entraîner également une fatigue visuelle et se révèle fréquemment par une pseudo presbytie précoce. L’hypermétropie-amétropie de l’adulte est le plus souvent inférieure à 6 dioptries. Elle peut être de valeur plus élevée, et dépasser 10 dioptries. Cette hypermétropie forte est habituellement associée à d’autres altérations de l’œil qui peuvent être à l’origine de complications sévères, de glaucome aigu en particulier.

Des lunettes loupes avec de fortes dioptries sont alors disponibles aussi bien pour la lecture que pour la vision intermédiaire comme regarder la télévision.

Troubles de la courbure de la cornée

Astigmatisme

La vision est imprécise de près comme de loin. Il existe souvent une sensibilité augmentée à la lumière.

Kératocône

Le kératocône est une maladie dégénérative de l’œil qui se traduit par une perte de la sphéricité de la cornée qui prend alors la forme d’un cône.

Troubles liés au vieillissement

Presbytie

Diminution progressive et normale de la vision de près avec l’âge ; perte progressive de l’accommodation. Il s’agit d’une affection qui augmente avec l’âge et qui est très bien corrigée avec le port de lunettes.

Qu’entendons nous par MALADIES DE LA VUE ?

Une baisse progressive de l’acuité visuelle

Cataracte

La cataracte est une affection de l’œil aboutissant à l’opacité partielle ou totale du cristallin. Cette opacification peut être congénitale, traumatique, toxique (UV, radiations ionisantes …), diabétique ou liée à l’âge.

Une augmentation du contraste du document par un bon éclairage ou la lecture sur écran apporte une première solution non invasive à la cataracte.

Glaucome

Il s’agit d’une anomalie avec augmentation de la pression oculaire évoluant le plus souvent de façon insidieuse et indolore. Non traité, le glaucome ampute une perte progressive du champ visuel après destruction lente du nerf optique pouvant aboutir à la perte totale de la vue.

Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

La DMLA est une perte de la vision centrale par détérioration de la macula (petite zone située au centre de la rétine, responsable de l’acuité visuelle). C’est une maladie dégénérative qui survient généralement après 50 ans.
La DMLA entraîne progressivement une perte de la lecture, de la reconnaissance des visages, …

Des loupes électroniques peuvent aider en cas de maladie de la vue comme la DMLA

Maladie de Stargardt

Cette pathologie associe une baisse d’acuité visuelle bilatérale à des lésions rétiniennes particulières. Il s’agit de la plus fréquente des dystrophies maculaires héréditaires. Cette vision va diminuer progressivement jusqu’à 1/10ème ou 1/20ème. La maladie de Stargardt atteint la vision centrale ce qui gêne fortement la lecture (vision de précision) , en revanche les patients peuvent se déplacer à pied normalement ou même faire du vélo;(conduite de voiture : impossible).

Hyperpigmentation Focale

L’hyperpigmentation focale est un signe reconnu de la présence précoce de la DMLA sèche. On peut l’observer au cours d’un examen de dilatation rétinienne. Il s’agit de points foncés irréguliers sur la macula. Ce sont des cellules pigmentaires qui se compactent au fil du temps, pour des raisons inconnues

Rétinopathie chronique

Altération progressive de la rétine aboutissant à la perte de la vision. Elle peut être familiale, héréditaire et bilatérale, ou consécutive à un diabète, une hypertension artérielle ou une intoxication médicamenteuse. Il en existe une autre forme, la rétinite pigmentaire, caractérisée par la dégénérescence des bâtonnets.

Néovascularisation

Formation anormale de nouveaux vaisseaux sanguins, normalement sur ou sous la rétine. Se rencontre surtout dans la rétinopathie diabétique, les blocages de la veine centrale rétinienne, ou dans la dégénérescence maculaire.

Néovascularisation Choroïdale

La néovascularisation choroïdale, ou NVC, réfère à la croissance de nouveaux vaisseaux sanguins dans la choroïde de la rétine.

NVC Occulte

Tout comme la NVC classique, il y a une croissance anormale des vaisseaux sanguins. Dans la forme occulte, cependant, l’origine de la croissance est difficile à déterminer, même avec l’angiogramme fluorescin. L’angiographie fluorescine sert à détecter et confirmer une NVC occulte.  La NVC occulte est caractérisée par la très lente apparition d’une hyperfluorescence pointillée observée dans l’angiogramme fluorescin.  Ses frontières sont souvent mal définies. La fuite peut n’apparaître qu’au cours de la phase médiane ou avancée de l’angiogramme et est généralement moins prononcée que dans la forme classique.

Onchocercose

L’onchocercose est une maladie parasitaire provoquée par un filaire. La maladie est transmise à l’homme par la piqûre d’une mouche simulie. Cette mouche dite aussi “mouche noire” sévit en Afrique Noire, en Amérique centrale, au Vénézuela, au Yémen et en Guyane hollandaise là où les terres sont bien arrosées et propices à l’agriculture. L’onchocercose est caractérisée par des lésions cutanées et des lésions oculaires pouvant évoluer vers la cécité. L’onchocercose représente la deuxième cause de cécité d’origine infectieuse dans le monde.

Une baisse rapide de la vision

Décollement de la rétine

Caractérisé par l’apparition d’un voile noir qui s’étend progressivement. Un traitement en urgence permet d’éviter la cécité. Le décollement de la rétine touche le plus souvent les yeux myopes.

Neuropathie optique aiguë

Maladie du nerf optique d’origine vasculaire, inflammatoire (maladie de Horton …), traumatique, immunitaire (sclérose en plaque …) ou toxique (alcool, tabac …).

Kératite

Atteinte aiguë de la cornée qui lui fait perdre sa transparence et dont les causes peuvent être traumatiques ou infectieuses (herpès …).

Glaucome aigu

Une des maladies de la vue qui se caractérise par une augmentation trop élevée de la pression du globe oculaire qui entraîne la destruction progressive du nerf optique, et exigeant une prise en charge ophtalmologique (traitement médicamenteux ou chirurgical). Il touche essentiellement les plus de 40 ans.

Trachome

Variété de conjonctivite contagieuse due à Chlamydia trachomatis, à l’origine de la première cause de cécité dans le monde et qui se transmet par contact direct ou indirect c’est-à-dire par des vêtements, des mains, des objets de toilette sales, entre autres. Les germes, à l’origine de l’apparition d’un trachome qui sont strictement humains, se transmettent également par l’intermédiaire des poussières et du sable transporté par le vent.

Des télé-agrandisseurs permettent la lecture et l'écriture en cas de glaucome

Maladies de la vue n’altérants pas directement la vision

Conjonctivite

Inflammation d’origine infectieuse, allergique ou physique (vent, poussière…) qui rend l’œil rouge et larmoyant avec une sensation de “grain de sable”.

Hémorragie sous conjonctivale

Rougeur homogène d’une partie de la conjonctivite, le plus souvent due à une fragilité capillaire mais pouvant révéler un diabète, une hypertension artérielle ou un trouble de la coagulation.

Corps flottants

Substance circulant dans le vitré et donnant l’impression de filaments ou de points noirs mobiles.

Yeux secs

Diminution de la qualité et de la quantité des larmes pouvant être liée à l’environnement, aux médicaments, à l’âge.

Blépharite

Inflammation chronique du bord libre de la paupière.

Orgelet

Furoncle de la paupière.

Chalazion

Inflammation d’une glande graisseuse de la paupière.

Ces pathologies relèvent chacune d’une prise en charge ophtalmologique spécifique.

Vous venez d'ajouter ce produit au panier:

\n