Produits braille et basse vision pour déficients visuels Tel : 01 69 19 14 60
E-mail : info@visiole.fr

Les glaucomes

Les glaucomes se manifestent par l’augmentation de la pression dans l’œil. Ils se placent en seconde position, juste après le diabète lorsqu’on parle des causes de cécité dans le monde occidental. Il faut dire que la pression exercée à l’intérieur de l’œil provoque des lésions sur la rétine ce qui entraine une baisse progressive de l’acuité visuelle, puis la cécité.

On parle essentiellement de glaucome primitif et de glaucome secondaire suivant les causes de la maladie, mais également de glaucome aigu et de glaucome chronique en fonction de sa manifestation

Le glaucome primitif et le glaucome secondaire

Le glaucome primitif est appelé ainsi du fait de sa survenance spontanée. Il peut alors s’agir de glaucome congénital, apparaissant chez le nourrisson âgé de 2 à 4 mois ou de glaucome primitif de l’adulte.

Ce dernier se manifeste tout d’abord par la fermeture de l’angle irido-cornéen, l’angle entre l’iris et la cornée par lequel s’évacue l’humeur aqueuse afin de réguler la pression dans l’œil.

Le glaucome secondaire apparait suite aux complications d’une autre maladie de l’œil telles que le diabète, la tumeur de l’œil, les uvéites… ou alors suite à la prise de corticoïdes. L’arrêt de ce dernier devient alors impératif pour stopper l’augmentation de la pression intra-oculaire.

Le glaucome aigu et le glaucome chronique

En fonction de l’expansion de la maladie, le glaucome portera aussi une appellation différente. On parlera de glaucome aigu lorsque son apparition est brutale, de glaucome chronique quand la survenance de la maladie se fait de manière progressive.

Le glaucome aigu, manifestations et traitement

Le glaucome aigu est celui causé par un angle irido-cornéen qui se ferme de manière brutale ce qui empêche l’évacuation de l’humeur aqueuse de l’œil. L’hypertension oculaire qui en résulte va comprimer le nerf optique et causer des douleurs, puis entrainer un déficit visuel.

Le glaucome aigu apparait souvent à cause de prédispositions familiales,  de maladies comme l’hypermétropie ou encore la cataracte, d’une dilatation de la pupille… Il peut alors se déclencher suite à un stress, la prise de certains médicaments…

Le glaucome aigu se manifeste par la vision de halos colorés entourant les sources lumineuses, une vision brumeuse, des  douleurs oculaires et des céphalées pouvant parfois s’accompagner de vomissements.

Le traitement du glaucome aigu passe par l’administration de médicaments aidant à l’élimination de l’humeur aqueuse, puis de collyre myotique pour ouvrir le canal irido-cornéen afin de rétablir l’écoulement normal de l’humeur aqueuse.

Le glaucome chronique, manifestations et traitement

Dans les cas de glaucome chronique, l’angle irido-cornéen reste ouvert, mais n’empêche pas une diminution de l’écoulement de l’humeur aqueuse. Il concerne la majorité des patients atteints de glaucome.

La maladie altère progressivement les fonctions visuelles, sans symptôme apparent pendant une bonne dizaine d’années. Les facteurs du glaucome chroniques sont alors moins évidents. Il concerne plus particulièrement les adultes au-delà de leurs 60 ans.

A terme, il altère les fibres du nerf optique pour montrer les mêmes symptômes que ceux du glaucome aigu.

Le meilleur traitement du glaucome chronique reste la prévention et passe par un examen oculaire systématique. Autrement, il s’agit encore d’administrer un collyre ou un traitement par voie orale pour diminuer la production d’humeur aqueuse.

Qu’il s’agisse de glaucome aigu ou de glaucome chronique, la chirurgie et le laser peuvent intervenir en dernière option et consistent à agir sur l’angle irido-cornéen.