Qu’est ce qu'une basse vision ?

Une “basse vision” désigne un état d’acuité visuelle qui est inférieur à la moyenne. Cette basse vison ou malvoyance constitue une déficience visuelle importante dont la correction ne pourra pas être totale que l’on porte des lunettes ou des lentilles de contact ou encore que l’on suive un traitement médical particulier, encore moins que l’on ait recours à la chirurgie.

Les personnes atteintes de basse vision peuvent avoir des difficultés à lire, à conduire, à reconnaître les visages et les objets, et à percevoir les couleurs.

Il existe différentes causes possibles à une basse vision, des maladies de la vue comme la cataracte, le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l’âge, la rétinopathie diabétique, ou le diabète, l’hypertension ou même une anomalie congénitale.

Les personnes qui souffrent de basse vision rencontrent souvent des problèmes pour accomplir des tâches quotidiennes et peuvent avoir du mal à lire et à écrire. Heureusement, il existe des options de traitement pour les personnes qui souffrent de basse vision. Ces options peuvent inclure une aide visuelle, comme des lunettes spéciales, une adaptation des éclairages, des optométristes et des orthoptistes pour aborder la cause sous-jacente, et une formation à la lecture adaptée.

Il est important de prendre en charge son acuité visuelle et de consulter un professionnel de la santé si vous soupçonnez que vous pourriez souffrir de basse vision.

La malvoyance entraîne donc une gêne considérable dans la vie au quotidien de la personne qui en est atteinte du fait que son acuité visuelle diminue que ce soit pour la vision de loin ou la vision de près et ce, malgré le maintien d’une partie de la capacité visuelle, ce qui distingue le malvoyant de l’aveugle.

Contrairement à la cécité légale, qui est un état permanent, la basse vision peut être gérée par l’utilisation de lentilles correctrices et d’autres aides visuelles, telles que des dispositifs de grossissement ou des loupes électroniques, téléagrandisseurs. Bien qu’elle ne soit pas aussi grave que la cécité, la basse vision peut néanmoins avoir un impact important sur la qualité de vie d’une personne, en affectant sa capacité à effectuer des tâches quotidiennes, comme la lecture et la conduite automobile.

Quelle est la mesure de l’acuité visuelle en basse vision ?

Une personne est dite malvoyante à partir du moment où son acuité visuelle sur une distance de 5 mètres est inférieure ou égale à 4/10, une mesure dont on ne tient compte avec exactitude que dans le milieu éducatif et l’administration.

L’OMS, Organisation Mondiale de la Santé distingue aussi les personnes atteintes d’une cécité totale, c’est-à-dire celles dont les yeux ne perçoivent plus aucune lumière.
Les malvoyants eux-mêmes peuvent faire l’objet d’une catégorisation.

  • Ainsi on parle des patients disposant d’une acuité visuelle inférieure à 1/50, correspondant à un champ visuel inférieur à 5°.
  • A cela s’ajoutent les personnes vivant avec une acuité visuelle entre 1/20 et 1/50, c’est-à-dire, avec un champ visuel compris entre 5° et 10°,
  • Puis les personnes avec une acuité visuelle entre 1/10 et 1/20, disposant d’un champ visuel entre 10° et 20°.
  • Enfin, on a les personnes dont l’acuité visuelle est comprise entre 3/10 et  1/10 ce qui correspond à un champ visuel qui va au-delà des 20°.

Quelles sont les causes de la déficience visuelle ?

Les causes de la malvoyance sont nombreuses et la situation de chaque personne est unique. Parmi les causes les plus courantes de la malvoyance figurent la dégénérescence maculaire liée à l’âge, le glaucome, la rétinopathie diabétique et la cataracte.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge, DMLA, est la principale cause de perte de vision chez les personnes de plus de 50 ans. Elle est due à la détérioration des cellules sensibles à la lumière dans la macula, la partie de l’œil responsable de la vision centrale. En effet ,l’âge constitue un facteur aggravant de la malvoyance, les personnes âgées devenant alors plus favorables à l’apparition de maladies oculaires comme la cataracte, la Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age ou DMLA, le glaucome…
C’est la raison pour laquelle, il devient impératif de consulter un ophtalmologue de manière systématique tous les ans, à partir de l’âge de 60 ans.

Le glaucome est une maladie oculaire qui endommage le nerf optique, entraînant une perte progressive de la vision.

La rétinopathie diabétique est une complication du diabète qui endommage les vaisseaux sanguins de la rétine, entraînant une vision floue ou des taches aveugles.

La cataracte est une opacification du cristallin de l’œil, qui entraîne une baisse de la vision.

Dans certains cas, la malvoyance peut également être causée par des anomalies congénitales ou des blessures suite à une blessure ou une maladie. Il en résulte une basse vision progressive, parfois très rapide. La diminution de l’acuité visuelle peut alors atteindre la vision centrale, la vision périphérique et parfois même, les deux à la fois.

Quels sont les symptômes de la malvoyance

Le symptôme le plus courant de la malvoyance est une baisse de la vision.

Les personnes atteintes de basse vision peuvent également avoir une vision floue, des difficultés à reconnaître les visages, des difficultés à voir les objets au loin et des difficultés à voir les objets en cas de faible luminosité.

Les personnes atteintes de basse vision peuvent également avoir des difficultés à lire, à écrire et à conduire.

Diagnostic de la déficience visuelle

Si vous présentez des symptômes de basse vision, il est important de consulter un opthalmologiste  pour une première évaluation. Au cours de cette examen, votre ophtalmologue vous interrogera sur vos antécédents médicaux, procédera à un examen complet de vos yeux et évaluera votre acuité visuelle.

L’évaluation peut également comprendre des tests visant à vérifier la présence de maladies ou d’affections oculaires pouvant entraîner une perte de vision.

Existe t il des traitement de la basse vision ?

Bien qu’il n’existe pas de remède à la malvoyance, il existe des possibilités de traitement pour aider à gérer cette affection.
Il s’agit notamment de verres correcteurs comme les lunettes ou les lentilles de contact, de loupes et d’appareils de basse vision comme les monoculaires, les loupes électroniques.

Dans certains cas, des compléments alimentaires, des médicaments ou une intervention chirurgicale peuvent être utilisés pour traiter la cause sous-jacente de la basse vision.

Aides visuelles pour la basse vision

Il existe une variété d’aides visuelles pour aider les personnes atteintes de basse vision.

Les plus courantes sont les loupes en plastiques ou en verre, qui sont des dispositifs permettant d’agrandir un objet afin de le voir plus clairement.

Les monoculaires, les lunettes loupes et les lunettes télescopes peuvent également être utilisés pour permettre aux personnes atteintes de basse vision de voir des objets au loin.

Il existe également une variété d’appareils électroniques de basse vision, tels que les vidéo-loupes,  les loupes électroniques, les téléagrandisseur qui peuvent aider à améliorer l’acuité visuelle, sans pour autant guérir la cause de la malvoyance.

Groupes de soutien pour la basse vision

Vivre avec une basse vision peut être difficile, et il est important d’avoir un système de soutien personnel en place. Les groupes de soutien, de discussion, les associations, pour la basse vision sont un excellent moyen pour les personnes atteintes de basse vision d’entrer en contact avec d’autres personnes qui rencontrent les mêmes difficultés.

Ces groupes offrent un environnement sûr et favorable où les gens peuvent partager leurs expériences, poser des questions et obtenir des conseils d’autres personnes vivant avec une basse vision.

Technologie de la basse vision

La technologie peut être un outil formidable pour les personnes atteintes de basse vision.
Il existe une variété d’appareils électroniques qui peuvent aider à améliorer l’acuité visuelle, comme les loupes électroniques et les téléagrandisseurs .

Il existe également des logiciels pour PC sous windows qui peuvent aider les personnes atteintes de basse vision à accéder plus facilement à l’environnement Windows et aux applications de traitement de texte aux navigateurs internet.

Par exemple, les logiciels de lecture d’écran comme Zoomtext agrandissent, changent les couleurs, augmentent le contraste, permettent un retour vocal, etc. Les personnes atteintes de basse vision accèdent alors de nouveau aux multiples usages de WIndows.

Conseils pour vivre avec une basse vision

Vivre avec une basse vision peut être un défi, mais il existe des moyens de rendre les choses plus faciles. Voici quelques conseils :

  • Assurez-vous de passer régulièrement des examens de la vue pour surveiller votre vision.
  • Tirez parti des aides visuelles et des produits électroniques.
  • Apprenez à utiliser des techniques d’adaptation, par exemple en utilisant votre vision périphérique ou en vous concentrant sur des zones plus petites d’un objet.
  • Demandez de l’aide si nécessaire.
  • Restez organisé et gardez votre environnement domestique sans encombrement.
  • Utilisez de bonnes techniques d’éclairage, comme la lumière naturelle ou l’éclairage direct.

Conclusion

La basse vision est une affection qui affecte les yeux, entraînant une baisse de l’acuité visuelle. Bien qu’il n’existe pas de remède à la basse vision, il existe de nombreuses options de traitement et de soutien pour aider les personnes qui vivent avec cette maladie. Avec un traitement et un soutien appropriés, les personnes atteintes de basse vision peuvent mener une vie pleine et productive.

Nos autres articles liés :

\n