Produits braille et basse vision pour déficients visuels Tel : 01 69 19 14 60
E-mail : info@visiole.fr

La rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire est une maladie rare se caractérisant par la dégénérescence des cellules rétiniennes. Elle conduit alors à une baisse progressive de l’acuité visuelle et peut conduire à la cécité.

Elle concerne les deux sexes et peut survenir entre l’âge de 10 et 30 ans. La progression de cette maladie dépend de chaque individu, mais dans la plupart des cas, elle s’étale sur plusieurs années. On vous en dit plus dans les lignes qui suivent :

De quoi s’agit-il ?

La rétinite pigmentaire est une maladie génétique qui peut survenir à tout moment de la vie d’une personne, qu’elle soit de sexe masculin ou féminin. Elle se caractérise par une perte de la vision nocturne et de la vision périphérique.

Bien qu’elle puisse mener vers la cécité, les personnes qui en sont atteintes gardent généralement un minimum de capacité visuelle pendant plusieurs années.

La maladie s’explique par une anomalie de cellules rétiniennes particulières, les photorécepteurs qui ont la charge de capter la lumière.

La rétinite pigmentaire peut se révéler sous différentes formes, mais dans la plupart des cas, elle se matérialise par la détérioration étape par étape des cellules coniques et des cellules en bâtonnets de l’œil dont l’essentiel se situe au niveau de la rétine.

Ces deux catégories de cellules agissent dans la captation de la lumière et des couleurs.

Quels sont les symptômes de la rétinite pigmentaire ?

Les symptômes de la rétinite pigmentaire apparaissent entre l’enfance et l’âge de 30 ans. Elle se manifeste en tout premier lieu par des difficultés à voir dans les endroits sombres. En second lieu, elle se reconnait par une perte progressive de la vision périphérique.

Il peut aussi arriver que le déficit visuel concerne la vision centrale, mais la prévalence de ces cas est plus rare. Ce déficit se reconnait par des difficultés à lire et à exécuter des tâches nécessitant une attention minutieuse.

La rétinite pigmentaire progresse de manière graduelle, mais le rythme dépendra de chaque individu. Une apparition de la maladie à l’âge de 20 ans n’entrainera donc pas autant de difficultés et de complications qu’une manifestation à l’âge de 50ans.

Le dernier symptôme qui permet de reconnaitre la rétinite pigmentaire est également le fait d’apercevoir des reflets dans les sources de lumière. Il en résulte alors des difficultés à s’adapter aux changements d’intensité de lumière.

Origine de la rétinite pigmentaire

La rétinite pigmentaire est d’origine génétique. Elle s’explique par la mutation rencontrée dans une cinquantaine de gènes influant sur la production de protéines utiles à la croissance des cellules de la rétine.

Or, les mutations génétiques constatées entrainent l’arrêt de la production de ces protéines permettant aux cellules photoréceptrices de jouer leur rôle de conversion de la lumière qu’elles absorbent en signaux électriques vers le cerveau.

Ces mêmes mutations sont aussi à l’origine de la création de protéines néfastes entrainant l’altération des cellules photoréceptrices de la rétine.

Traitement de la rétinite pigmentaire

De nombreux dispositifs oculaires permettent aux personnes souffrant de cette maladie héréditaire de garder un minimum d’autonomie au quotidien. Les aides spécialisées prennent également ici toute leur importance notamment dans le suivi médical des enfants et leur adaptation par rapport à la maladie.

Force est en effet d’admettre qu’aucun traitement curatif n’existe encore pour les personnes atteintes de cette maladie rare.