Qu’est ce que le nystagmus ?

Le nystagmus une maladie qui se manifeste par un mouvement incontrôlable et involontaire des yeux. Ce mouvement est généralement horizontal quoiqu’un mouvement vertical ou même circulaire ne soit pas exclu. Le rythme de ces mouvements peut être aussi bien lent que rapide.

Cette maladie concerne généralement les deux yeux. La personne qui en souffre ne ressent pas nécessairement ces mouvements, du fait que les images qu’elle regarde peuvent tout à fait rester stables.

Les causes du nystagmus

Il s’explique par une perturbation du système visuel en charge de la connexion des yeux avec la partie du cerveau destinée à l’analyse de la vision. Il entraine chez la personne qui en souffre une vision perturbée et limitée.

La maladie peut aussi être causée par un déséquilibre des éléments responsables de la stabilité de l’œil. En dehors des canaux de contact entre l’œil et le cerveau, le problème peut alors soit venir de l’œil lui-même, soit de l’oreille interne, soit du cerveau.

nystagmus
nystagmus

Il en existe trois formes :

  • le nystagmus congénital qui concerne les nourrissons de 6 semaines à 3 mois
  • le nystagmus hériditaire
  • le nystagmus pathologique acquis apparait à un âge plus grand. Il  se matérialise par une vision instable, contrairement à ce qui se passe dans le cadre d’un nystagmus congénital. il est généralement unilatéral et horizontal. Il se produit généralement avec un symptôme correspondant d’étourdissements, de douleur oculaire, de perte de vision ou d’irritabilité oculaire.

Certaines études ont montré que ce mouvement anormal des yeux est causé par un système nerveux parasympathique hyperactif ou sous-actif qui fait partie du fonctionnement normal du corps. Plus le mouvement est intense, plus le problème est grave et c’est ce qui cause les symptômes.

Certaines autres conditions peuvent engendrer un nystagmus sont:

  • le glaucome congénital,
  • la dysréflexie oculomotrice qui est un mouvement oculaire saccadé involontaire de l’œil,
  • les myopathies oculaires qui impliquent une faiblesse musculaire oculaire, des contractures musculaires ou des spasmes musculaires,
  • la spondylose cervicale qui implique une dégénérescence du moelle épinière cervicale
  • Un défaut de l’iris ou de la conjonctive peut également conduire à cette pathologie.

Les symptômes

Le principal symptôme permettant de conclure à un nystagmus se trouve dans les mouvements involontaires de l’œil. Toutefois, il peut s’accompagner d’autres signes comme la sensibilité à la lumière, les étourdissements, les baisses de vision dans les zones sombres.

A cela s’ajoutent encore la tendance à tourner la tête de côté ou de manière inclinée et la sensation que la terre tremble.

Il convient de faire remarquer que lorsque le nystagmus se manifeste par des oscillations sinusoïdales de vitesse uniforme, on le nomme pendulaire. Lorsque les oscillations alternent entre rapidité et lenteur, il s’agit de nystagmus à ressort.

La confusion entre nystagmus pathologique et physiologique doit être évitée. Ce dernier étant une réaction normale des yeux qui se produit lorsqu’une personne regarde une image défilante.

C’est le cas notamment de l’individu qui voyage en train et qui essaie de suivre le paysage qui se déroule devant ses yeux.

Le traitement et les perspectives

La sévérité des manifestations du nystagmus est atténuée par certains traitements. Parmi ces derniers on peut citer le port de lunettes ou de lentilles, les traitements médicaux, la chirurgie.

La médication constitue en tout cas une solution restreinte. En effet, les médicaments utilisés dans le cadre de cette maladie des yeux s’accompagnent généralement d’effets secondaires importants.

Nos autres articles liés :

\n