Produits braille et basse vision pour déficients visuels

L'importance d'un bon éclairage pour protéger votre vue

 
Un bon éclairage
Ce n'est un secret pour personne, la qualité et la précision de la vision sont directement liées à la lumière. Vous avez pu expérimenter qu'entre la nuit, la pénombre, l'ensoleillement et l'éblouissement, votre acuité visuelle n'est pas la même. Il y a donc une quantité de lumière pour laquelle la vision est optimale. Mais ce n'est pas tout. La qualité et la température de la lumière ont aussi leur importance. 

Comment fonctionne l'œil ? Une mauvaise lumière est-elle vraiment nocive pour votre vue ? Quelles les solutions existent pour améliorer le confort visuel ? Quel est l'éclairage idéal en cas de malvoyance ? 

Faisons un tour d'horizon des points qui influent directement votre vision.

Comment la lumière agit-elle sur le fonctionnement de l’œil ? 

Sur la rétine, nous trouvons deux catégories de cellules réceptrices : les cônes et les bâtonnets. Les premiers sont responsables de la vision des couleurs, de la précision et de la vision centrale. Les bâtonnets, quant à eux, soutiennent la vision périphérique et la vue dans la pénombre. L'image est alors plus floue et en nuances de gris.

Lorsque la lumière passe par la pupille, elle traverse la cornée et le cristallin pour aller stimuler les récepteurs de la rétine. Cônes et bâtonnets envoient alors l'information au cerveau, via un message électrique neuronal. Si la lumière est basse, les bâtonnets seront davantage stimulés que les cônes. En pleine lumière, ce sera l'inverse.

La température de la lumière a une incidence sur la perception des couleurs. Or, souvenez-vous, les cônes sont responsables de la vision des couleurs et de la précision. Donc si les couleurs ne sont pas précises, l'image ne le sera pas non plus.

Pour mieux comprendre le fonctionnement de l’œil, vous trouverez une vidéo claire en suivant ce lien. 

Quantité et qualité de vision : précisions

Avant d'aller plus loin, arrêtons-nous sur un point : quelle est la différence entre la qualité et la quantité de vision.

La quantité de vision : cela se rapporte directement à la note que vous avez sur un test de vision. Par exemple : 4 à l’œil droit, 3 à l’œil gauche. La quantité de vision dépend des performances naturelles de l’œil, qui peuvent varier avec la maladie ou l'âge. Pour améliorer sa quantité de vision, il faut passer par des lunettes correctrices, la chirurgie ou utiliser des outils comme les télé-agrandisseurs.

La qualité de vision : à quantité de vision égale, la qualité peut changer. Par exemple, un texte sera lu plus facilement si le contraste est bon et l'éclairage correct. La qualité de vision dépend donc de paramètres extérieurs.

Quels liens entre qualité d'éclairage et performance de vision ?

On comprend en étudiant le fonctionnement de l’œil que la quantité ET la qualité de l'éclairage ont leur importance. Ils vont améliorer la qualité de vision.

La quantité de lumière ou intensité lumineuse

Notre vision de près, centrale et précise, est assurée par les cônes. Pour que tous ces récepteurs soient activés de façon optimale, la quantité de lumière doit être suffisante. Cette donnée se mesure en lux.

La qualité d'éclairage : le rôle de la température

Oui, la lumière a une température ! Lumière chaude, lumière froide, lumière neutre...
Elle se mesure en degrés Kelvin (noté °K ou K). Dans le cas des LED, on observe trois catégories couramment utilisées pour les éclairages en maison :


Blanc chaud

Blanc neutre

Blanc froid

Température

2700 à 3000 °K

4000 à 5000 °K

5000 °K à 6500 °K

Utilisation

Convient pour les pièces à vivre ou les chambres. La lumière est plus tamisée, les couleurs moins contrastées. Le rendu sur le visage est plus flatteur ; le blanc chaud est donc parfait pour la salle de bain.

Éclairage puissant mais franc. Convient aux espaces de travail, comme le bureau, la cuisine, un atelier de bricolage.

Le rendu est très précis. Il se rapproche de la lumière du soleil de midi. Comme le blanc neutre, il est parfait pour les espaces de travail.



Basse vision : comment compenser avec l'éclairage

Dans le cas de malvoyance, une ou plusieurs des fonctions de l’œil sont altérées.
  • Le cristallin a perdu de son élasticité et la mise au point n'est plus aussi efficace. On voit flou.
  • Les cônes sont moins performants et transmettent un message moins précis.
  • La cornée est opaque et gêne l'entrée de lumière.

Aménagez votre espace bureau et lecture

En plus de suivre les prescriptions de l'ophtalmologue, vous pouvez améliorer votre vision en optimisant l'éclairage.

  • Créez-vous un espace spécifique de lecture, tricot, mots croisés, bricolage. 
  • Choisissez une table de taille idéale pour vos activités et trouvez le siège qui vous donne une bonne posture. 
  • Équipez-vous d'une lampe de bureau spécifique pour basse vision  à LED blanc neutre ou blanc froid, d'environ 300 lux. 
  • Pour éviter les ombres portées lorsque vous écrivez, positionnez-la du côté opposé à la main qui écrit. 
  • Ajoutez une applique murale avec un éclairage indirecte. 
  • Si vous aimez lire des romans, ajoutez un fauteuil dans lequel vous vous sentez bien : assise inclinable, pieds relevables, plaid douillet pour les soirées d'hiver. 
L'idéal alors sera une lampe sur pied : vous pourrez la faire pivoter, pour la placer au-dessus de votre bureau ou à l'aplomb de votre fauteuil.
Cela nécessite quelques investissements – pensez aux cadeaux d'anniversaire et de Noël ! Mais vous retrouverez du confort et de l'autonomie pour tout ce qui concerne la vision de près. Vous redécouvrirez le plaisir simple des divertissements que vous aimez, mais que la baisse de votre vision avait rendus difficiles.

Le contraste : un autre paramètre qui améliore le confort visuel

Les contrastes facilitent également la lecture. Les vieux livres jaunis qui sentent bon la bibliothèque ne sont pas adaptés à la basse vision. Le journal n'a souvent pas un papier bien blanc non plus.
En fouillant un peu, vous trouverez peut-être l'équivalent de vos lectures préférées sur du papier blanc, imprimé avec des caractères nets à l'encre bien noire. Sinon, vous avez toujours la possibilité d'utiliser une loupe électronique ou un télé-agrandisseur.

Un faible éclairage peut-il vraiment abîmer les yeux ?

« Allume la lumière, tu vas abîmer tes yeux ! ». Tout le monde a déjà entendu et dit cette phrase.

Les premières personnes concernées : les enfants. Ils adorent lire, cachés sous la couette, avec une lampe de poche.

Alors, lire avec une faible intensité de lumière détruit-il les cellules de l’œil ? Il semblerait que non ! Aucune étude ne le prouve. Le seul problème est que le manque de lumière fatigue le nerf oculaire. Des tensions se créent et cela provoque un inconfort, voir une douleur ou des maux de tête.

Conclusion : une faible lumière fatigue l’œil mais ne l’abîme pas.
Donc, un enfant qui apprend à lire doit bénéficier d'un bon éclairage, pour ne pas ajouter une fatigue physique en plus de l'effort de déchiffrage.
Même chose lorsque qu'on a une vue de qualité médiocre. Mais rassurez-vous, si vous voyez une personne lire un livre passionnant dans la pénombre, ses yeux ne sont pas en danger. Elle se fatiguera juste un peu plus vite.

Par contre, si vous connaissez des gens sujets au mal de tête en lisant, vous pourrez leur conseiller de vérifier la qualité de l'éclairage.
 
Retour

TOUS LES ARTICLES

 

Recherche dans les actus :

 

 


CATEGORIES du blog:

Seniors
Sportifs
Produits
Vidéos


ARTICLES BLOG RECENTS :