Produits braille et basse vision pour déficients visuels Tel : 01.48.37.68.68
E-mail : info@visiole.fr

Glaucome : symptômes et traitement

Cette maladie de l’œil touche essentiellement les personnes de plus de 45 ans. Cependant, certaines formes se déclarent dès la naissance.
Le glaucome correspond à une augmentation de la pression intra-oculaire, qui entraîne des lésions sur le nerf optique.

Glaucome : une maladie des yeux silencieuse

Cette maladie de l’œil touche essentiellement les personnes de plus de 45 ans. Cependant, certaines formes se déclarent dès la naissance.
Le glaucome correspond à une augmentation de la pression intra-oculaire, qui entraîne des lésions sur le nerf optique.
La surveillance par un ophtalmologue est le seul moyen de détecter rapidement un glaucome et de le traiter avant qu’il n’entraîne une baisse de la vision.

Le glaucome : c’est quoi ?

Cette maladie des yeux existe sous plusieurs formes, que nous allons détailler.

Petit précis anatomique

Schema d'un glaucome
Schema d’un glaucome

source Inserm

L’humeur aqueuse – ou humeur vitrée – est un liquide, sécrété en continu, remplissant une poche qui donne à l’œil sa forme bombée. Le liquide s’évacue via un filtre (le trabéculum), situé dans l’angle entre l’iris et la cornée ; la pression intra-oculaire est ainsi régulée.
Le glaucome est une modification de l’angle iris-cornée (angle irido-cornéen), gênant l’évacuation du liquide. Il se loge alors dans la chambre à l’arrière du globe et vient augmenter la pression intra-oculaire.

Cette hyper-pression compresse le nerf optique, entraînant des lésions irréversibles au niveau du nerf, de la rétine et de la cornée.
Soigner le glaucome permet de stopper l’avancée de ces lésions.

La forme lente, “à angle ouvert”

Il s’agit de la forme la plus commune, appelée également glaucome chronique. Elle se déclenche de façon silencieuse vers l’âge de 45 ou 50 ans. L’angle entre la cornée et l’iris s’ouvre lentement, limitant l’évacuation du liquide aqueux.
Les premières difficultés visuelles ne se déclarent qu’une dizaine d’années plus tard.

La forme aiguë, “à angle fermé”

Cette forme de glaucome est rare. Elle provient d’une fermeture rapide de l’angle irido-cornéen, bloquant l’humeur aqueuse dans sa poche. La pression intra-oculaire monte brutalement, ce qui est douloureux. Le patient doit réagir vite pour enrayer les lésions et ne pas perdre sa qualité de vision.

La forme congénitale, de 0 à 3 ans

Le glaucome congénital est causé par un défaut de formation de l’œil. Il apparaît dès les premiers mois de vie, mais peut se déclarer jusqu’à l’âge de 3 ans.
Il doit être pris en charge en urgence, pour que l’enfant ne subisse aucune séquelle visuelle.

Premiers signes et symptômes du glaucome

Forme lente du glaucome

Le glaucome, dans sa forme lente, arrive sans frapper. L’augmentation de la pression intra-oculaire n’est pas perceptible et commence sournoisement à causer des dégâts.
Si des symptômes sont ressentis, ils sont plutôt liés aux conséquences.
Pour éviter la malvoyance, un dépistage est recommandé à 50 ans.

Forme aiguë du glaucome

Le patient s’aperçoit immédiatement des symptômes. Il faut cependant être sensibilisé au glaucome pour savoir qu’il faut consulter au plus vite et ne pas attendre “que ça passe”.

  • Douleur forte à l’œil ;
  • rougeur oculaire ;
  • vue soudainement brouillée, avec des halos colorés autour des lumières vives ;
  • maux de tête autour de l’orbite jusqu’à l’arrière du crâne ;
  • vomissements.

Ces symptômes nécessitent une prise en charge en urgence, pour éviter que la montée en pression n’entraîne des lésions irréversibles.

Cas du glaucome congénital chez le nourrisson

Les symptômes suivants doivent vous alerter :

  • larmoiement excessif, générant un fort clignement des yeux ;
  • liquide clair, qui donne un œil embué ;
  • enfant grognon (à cause de la douleur et de la gêne), qui se frotte les yeux ;
  • l’œil commence ensuite à gonfler, devient globuleux avec une cornée à l’aspect de verre dépoli.

Contactez immédiatement votre médecin ou les urgences pour libérer la tension du globe oculaire et éviter les lésions irréversibles.

La forme juvénile du glaucome, apparaissant à l’adolescence, est héréditaire. Les familles à risque se font donc dépister.

Le diagnostic

Dans les formes aiguës (chez l’adulte et chez le nouveau-né), ce sont les douleurs et les symptômes qui alertent le patient. À la consultation, le médecin trouvera un aspect terne à la cornée. À la palpation (œil fermé), il ressentira le globe dur, comme une bille de verre. La mesure de la tension intra-oculaire viendra confirmer le diagnostic.

Dans le cas du glaucome à forme lente, c’est seulement le dépistage qui permet de le diagnostiquer et d’enrayer les lésions, avant qu’il ne soit trop tard.
Le glaucome touche de nombreuses personnes ; le dépistage a donc toute son importance.

Les causes du glaucome

Forme lente
La forme lente du glaucome n’a pas de causes connues. Elle peut toucher n’importe quelle personne de 50 ans.
Une forte myopie peut entrainer une forme spécifique de glaucome, le glaucome pigmentaire.

Glaucome du nourrisson
Pour la forme congénitale, l’hérédité a une influence. Si un membre de la famille a été touché par un glaucome congénital, il est important que les parents d’un nouveau-né soient sensibilisés et fassent dépister leur enfant.
Cependant, des enfants sans antécédents peuvent contracter cette maladie des yeux.

Glaucome aigu
Les facteurs de risque sont ainsi répertoriés :

  • prédispositions génétiques
  • très forte myopie
  • cataracte
  • prise de certains médicaments, dont les corticoïdes de façon prolongée
  • stress
  • séjour prolongé dans un environnement sombre, causant une dilatation des pupilles

Le saviez-vous ?

Le glaucome crée des lésions qui touchent d’abord la vision périphérique. Sans dépistage, le patient se rend souvent compte de la maladie lorsque la vision centrale est atteinte.

Le glaucome en quelques chiffres

  • 10 % des personnes de plus de 70 ans en sont atteintes (source)
  • 800 000 personnes sont traitées pour cette maladie des yeux, en France (source)
  • 400 000 à 500 000 personnes seraient atteintes sans le savoir
  • le glaucome est la deuxième cause de cécité après la DMLA, dans les pays développés
  • environ 30 % des glaucomes sont d’origine héréditaire

Soigner le glaucome

Le traitement vise à rétablir l’écoulement de l’humeur aqueuse, abaissant ainsi la tension intra-oculaire. Cela stoppe les lésions, mais aucun traitement ne permet, en l’état actuel de l’avancée de la recherche, de réparer des cellules endommagées du nerf optique.
Le déficit de vision n’est donc pas réversible.

Les médicaments sous forme de collyre

En urgence, dans le cas d’un glaucome aigu, le médecin prescrit généralement un anti-glaucomateux, l’acétalzolamide, pour favoriser l’évacuation de l’humeur aqueuse. Le protocole comprend également un collyre myotique, qui provoque le rétrécissement de la pupille et rectifie l’angle irido-coréen. Des anti-inflammatoires et des anti-douleurs sont également proposés. Pour limiter les récidives, un traitement chirurgical est envisagé.

Pour les formes lentes de cette maladiedu glaucome, on commence par un traitement sous forme de collyre, à base de prostaglandines et/ou bêta-bloquants.

Dans tous les cas, le traitement est à prendre à vie, dans les deux yeux.

Quand opère-t-on pour le glaucome ?

Lorsque le collyre est mal supporté ou qu’il provoque des effets secondaires, le laser ou l’acte chirurgical est une alternative.

Le laser stimule les cellules du filtre – le trabéculum – et rétablit l’évacuation du liquide. L’intervention chirurgicale pour traiter le glaucome est une iridotomie, un petit trou dans l’iris, qui libère le trabéculum. Cette intervention est aussi proposée en prévention du glaucome aigu, pour les personnes à risque.

Vivre avec le glaucome

Le glaucome, une fois pris en charge, n’altère plus la vision. Cependant, selon le déficit visuel engendré avant traitement, vous aurez peut-être besoin d’aide.

Le suivi ophtalmologique

Le suivi ophtalmologique est incontournable pour surveiller la pression intra-oculaire et la tolérance du traitement.
Afin de vivre au mieux avec la maladie et ses conséquences, votre médecin spécialisé vous aiguillera pour trouver des solutions, comme des lunettes de vue et des outils d’aide à la vision.

Les aides à la vision

En fonction de la malvoyance et des problématiques de la vision engendrées, vous aurez besoin d’augmenter l’éclairage, les contrastes et la taille des caractères. Cela est tout à fait possible avec la technologie informatique.
Vous trouverez des télé-agrandisseurs, les loupes électroniques, les logiciels d’agrandissements, des téléphones grands caractères ou des lecteurs audio si la malvoyance gêne trop la lecture.

En bref

Le glaucome chronique peut être dépisté dès 50 ans, avant les premiers signes de baisse de vision : demandez conseil à votre médecin.
Le glaucome aigu est douloureux et doit être pris en charge dès les premiers jours.
Un traitement existe pour le soigner et stopper la dégénérescence du nerf optique.
Si vous devez réapprendre à vivre avec une baisse de vision, des aides matérielles existent. Elles vous permettent de maintenir votre autonomie, de poursuivre votre travail et vos loisirs.