Produits braille et basse vision pour déficients visuels Tel : 01.48.37.68.68
E-mail : info@visiole.fr

La cataracte : symptômes, diagnostic et traitement

La cataracte est une maladie de la vue, souvent causée par le vieillissement normal de l’œil. Elle touche donc de nombreux seniors.
Cependant, d’autres causes peuvent être à l’origine de l’altération du cristallin : certains nourrissons naissent avec une cataracte.

La cataracte : une maladie commune et bien traitée

La cataracte est une maladie de la vue, souvent causée par le vieillissement normal de l’œil. Elle touche donc de nombreux seniors.
Cependant, d’autres causes peuvent être à l’origine de l’altération du cristallin : certains nourrissons naissent avec une cataracte.

Cette maladie de l’œil génère des troubles importants de la vue, mais heureusement, elle s’opère très facilement aujourd’hui.

Premiers signes et symptômes de la cataracte

Si on met de côté les cataractes congénitales (celles du nouveau-né), ce trouble de la vision est très progressif. La vue faiblit au cours des années et c’est souvent un examen de la vision qui permet de diagnostiquer la cataracte.

Les patients se plaignent tout d’abord d’images aux couleurs ternes, d’une vision moins nette, ainsi qu’une gêne par forte lumière, comme celle des phares de voiture (photophobie). Ceux qui portent des lunettes contre la myopie les trouvent moins efficaces.

Les symptômes et leur importance varient avec les personnes et avec la nature de la cataracte. Les signes les plus courants sont les suivants :

  • lecture difficile
  • vision floue, voilée, typique de la cataracte due à l’âge
  • éblouissement gênant avec la lumière, conduite de nuit rendue difficile
  • distorsion des formes : image vue comme derrière une cascade ou dans le brouillard
  • couleurs ternes, jaunies et teintes plus difficiles à discerner (noir et bleu marine par exemple)
  • contrastes moins francs, reliefs plus difficiles à percevoir
  • tâches ou points noirs dans le champ de vision (plus rare)
  • diminution de l’acuité visuelle

La cataracte : c’est quoi ?

Petit précis anatomique

La cataracte est une opacification du cristallin qui commence naturellement vers l’âge de 45 ans, mais qui devient souvent gênante après 60 ans.
Le cristallin est situé sur la partie externe de l’œil, juste derrière l’iris. Il joue le rôle de lentille et permet la mise au point. C’est donc un organe qui permet d’avoir une vue nette, tant que cette focale reste transparente, bien sûr.

Le cristallin est recouvert de protéines, les cristallines. Le vieillissement rend ces protéines moins homogènes, ce qui crée une diffraction de l’image sur la rétine, à l’origine de l’éblouissement et d’un dédoublement de l’image (diplopie). Les cristallines sont également responsables de l’élasticité du cristallin, et donc de ses capacités de mise au point (source). C’est pour cela que la cataracte entraîne également une presbytie (image floue de près) et une myopie (image floue de loin).

Le diagnostic de la cataracte

L’ophtalmologue mesure l’acuité visuelle par un examen de la vue. Il complète ensuite son diagnostic par l’observation des dépôts opaques, visibles avec un petit outil spécifique : l’ophtalmoscope. Il analyse ainsi la répartition des taches et suit leur évolution.
Un examen du fond d’œil et différentes mesures (pression intra-oculaire, dilatation de la pupille) permettent de vérifier la présence d’éventuelles autres maladies associées. (source)

Les causes de la cataracte

Si le vieillissement du cristallin est la cause la plus répandue de la cataracte, certaines habitudes de vie semblent être des facteurs aggravants de cette maladie de la vue :

  • le diabète
  • l’alcool
  • le tabac
  • la consommation de corticoïdes
  • l’exposition aux radiations et aux ultra-violets du soleil
  • certains troubles graves de la vision, comme une forte myopie, un glaucome, un décollement de rétine ; on parle alors de cataracte secondaire.

Si vous faites partie des personnes à risque et que vous avez quelques symptômes décrits ci-dessus, nous vous conseillons de consulter un ophtalmologue. Il vous établira un diagnostic qui vous permettra de surveiller l’évolution de la maladie et d’agir en conséquence.

Le saviez-vous ?

La cataracte ne touche pas seulement les personnes âgées. Il existe en effet la cataracte de naissance, dite cataracte congénitale, due à une maladie que la mère enceinte a contractée (toxoplasmose, rubéole, herpès génital). La trisomie 21 entraîne également des complications de la vision, notamment la cataracte de l’enfant. Un traumatisme de l’œil peut entrainer une cataracte traumatique.

La cataracte en quelques chiffres

  • 10 % des moins de 65 ans sont concernés, 20 % après 65 ans, 60 % après 85 ans (source Figaro Santé)
  • 600 000 opérations de la cataracte par an, rien qu’en France (source INSERM)
  • 1 à 3 heures : c’est le temps d’hospitalisation pour une opération de la cataracte
  • 90 %, c’est le taux de réussite fonctionnelle, dès le lendemain de l’opération
  • 20 millions de personnes dans le monde seraient aveugles à cause de la cataracte, principalement dans les pays où les UV rayonnent toute l’année, comme en Inde et au Pakistan (fait accru par une faible prise en charge médicale) (source)

Soigner la cataracte : le traitement chirurgical

La cataracte est l’une des rares maladies de la vision dont on peut guérir complètement. Cela passe forcément par une opération, mais celle-ci est peu invasive.

Quand opère-t-on de la cataracte ?

En France, l’ophtalmologue propose une opération à son patient dès lors que les outils d’aide à la vision ne suffisent plus et que la cataracte handicape son quotidien. Il n’y a pas d’âge limite.
D’ailleurs, les personnes de plus de 85 ans qui bénéficient d’une opération de la cataracte récupèrent, outre la vue, une certaine autonomie physique et cognitive.

En quoi consiste l’opération de la cataracte ?

Le chirurgien incise le sac cristallin sur 2 millimètres pour introduire une petite sonde. Cet outil à ultrasons désagrège et aspire le cristallin endommagé, avec les dépôts opaques. Ensuite, le chirurgien procède à la pose d’un implant : un cristallin artificiel très bien toléré. La puissance du cristallin artificiel est calculée en amont, grâce aux données recueillies par l’ophtalmologue.

L’opération dure moins de 15 minutes et est réalisée sous anesthésie locale (collyre et injection). Une fois l’opération terminée, un simple pansement est apposé sur l’œil opéré, à ôter le lendemain.

Lorsque les deux yeux sont touchés, deux opérations sont programmées à 15 jours ou un mois d’intervalle.

Les suites d’opération

Le patient peut rentrer chez lui, accompagné bien sûr, quelques heures après l’opération. Une nuit d’hospitalisation est proposée aux personnes non accompagnées, après accord de la sécurité sociale.

Bien qu’une opération de l’œil soit impressionnante et souvent anxiogène, cet acte chirurgical est très courant.
Dès le lendemain, la personne retrouve sa vue, sans les problèmes liés à la cataracte. Une vraie renaissance.

Un traitement à base d’anti-inflammatoire est prescrit pour quelque temps.

Les complications possibles

En cas de pathologie sous-jacente de la rétine, la cataracte peut s’avérer inefficace. C’est le cas du glaucome et de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge).

Vivre avec la cataracte

L’opération n’est pas programmée dès les premiers symptômes. Le patient doit donc vivre avec une vue affaiblie, voire une basse vision les derniers temps. Pour aider une personne atteinte d’une cataracte non opérée, il existe des aides à la vision, qui améliore son quotidien.

Le port de lunettes

Les lunettes correctrices pourront corriger la presbytie et la myopie, causées par la cataracte.
L’ophtalmologue suivra l’évolution de la vision et adaptera les verres.

L’éclairage

La cataracte entraine des difficultés à lire : les caractères sont flous. Pour soutenir la lecture en accentuant les contrastes, les lampes basse vision sont recommandées. Elles sont étudiées pour améliorer le confort de vision de près.

Les télé-agrandisseurs et loupes électroniques

Les loupes électroniques permettent de lire les petits caractères, comme les prix dans les magasins, un extrait de magazine, etc.
Les télé-agrandisseurs sont plus puissants et convertissent des pages entières sur un écran haute définition ou agrandissent les mains qui travaillent (couture, modélisme, etc.). Leur technologie permet d’ajuster les réglages aux besoins de la personne.
Ceux qui utilisent régulièrement l’ordinateur seront certainement intéressés par les logiciels d’agrandissement.

En bref

La cataracte est une opacité du cristallin, que tout un chacun contractera s’il vit longtemps. D’autres formes sont congénitales, traumatiques ou secondaires.
Heureusement, des aides à la basse vision existent, en attendant l’opération de la cataracte. Cet acte chirurgical, très courant, consiste en l’implant d’un cristallin artificiel.